OU

Pour quelle période ?

Destinations du moment

Croisières Spitzberg


Découvrez nos 0 croisières


Tout sur les croisières Spitzberg

Trier par
Masquer les croisières complètes
 
Impossible de trouver des produits correspondant à votre sélection.

Contactez-nous

+33(0)4 91 16 16 27
(prix d'un appel local)

Les Incontournables

Île la plus vaste de l’archipel du Svalbard, le Spitzberg donne l'opportunité de s’approprier le Grand Nord et ses trésors. Ours polaires, colonies d’oiseaux marins, glaciers et paysages grandioses ponctuent une croisière au Spitzberg pour vous faire vivre une aventure hors du commun. Voici quelques expériences à vivre absolument en mer du Groenland !


En savoir plus

L'essentiel de Spitzberg

Île du Svalbard marquant la frontière entre la mer du Groenland et l’océan Arctique, le Spitzberg figure une des dernières terres européennes avant le Grand Nord. C’est d’ailleurs ici que se situent Longyearbyen et Ny-Alesund, les villages habités les plus proches du pôle Nord au monde. Que savoir sur ce bout de Norvège aux allures polaires ?


En savoir plus

Les incontournables du Spitzberg

Île la plus vaste de l’archipel du Svalbard, le Spitzberg donne l'opportunité de s’approprier le Grand Nord et ses trésors. Ours polaires, colonies d’oiseaux marins, glaciers et paysages grandioses ponctuent une croisière au Spitzberg pour vous faire vivre une aventure hors du commun. Voici quelques expériences à vivre absolument en mer du Groenland !

Observer les ours polaires

Rares sont les voyageurs qui partent visiter l’Arctique sans vouloir rencontrer le roi des lieux : l’ours polaire. Grâce à son pelage, il règne en maître sur le Svalbard. Mâle solitaire ou femelle accompagnée de ses petits, la rencontre avec ce seigneur est toujours un moment d’intense émotion.

Admirer la faune riche de la baie de la Madeleine

À 79° Nord, la baie de la Madeleine est un des joyaux de l’île. Les montagnes ciselées qui l’enserrent, sont d’ailleurs à l’origine du nom du Spitzberg, soit « montagnes pointues ». Au coeur de ce décor où les fjords succèdent aux glaciers, les tonalités de blanc, de gris et de bleu créent une palette dense ; la nature impose ses matières brutes avec la brume mousseuse, la roche imposante et la glace craquante. C’est ce bout du monde qu’ont choisi baleines, morses, phoques, eiders à duvet, sternes, ours et renards polaires comme abri.

Découvrir le glacier de Monaco

Ici aussi il est question de craquements, de glacier grinçant ou de blocs de glace se disloquant, tombant avec fracas et brisant le miroir des eaux calmes. Nommé ainsi en l’honneur du prince navigateur Albert Ier de Monaco, qui mena deux expéditions dans le Svalbard à la fin du XIXe siècle, ce glacier est l’un des plus emblématique du Spitzberg. Ses reliefs escarpés parachèvent ce tableau où le bleu se teinte de nuances ultra-lumineuses.

Visiter Kongsfjorden, un des plus beaux fjords du Svalbard

Kongsfjorden, ou fjord du Roi, doit son noms aux trois « couronnes », ces montagnes qui le bordent et qui représentent les royaumes du Danemark, de la Suède et de la Norvège. Son glacier pourvoit aussi les eaux calmes en icebergs. Et dans ce décor d’une beauté immaculée, il n’est pas rare d’apercevoir des phoques barbus, des rennes, des bernaches nonnettes et des guillemots à miroir.

Naviguer au milieu des icebergs

C’est toujours un moment magique. Un de ceux où l’on retient son souffle. Où la nature nous apparaît comme la plus pure, la plus grande, la plus forte. Lorsque le navire s’engage entre les icebergs, dont certains atteignent 60 mètres de haut, l’humilité est de mise. Embarquez à bord d’un ZodiacⓇ et approchez de ces mastodontes étincelants, aux reflets bleutés et aux formes variées, et laissez-vous porter par les experts, au gré des flots calmes.

L'essentiel du Spitzberg

Île du Svalbard marquant la frontière entre la mer du Groenland et l’océan Arctique, le Spitzberg figure une des dernières terres européennes avant le Grand Nord. C’est d’ailleurs ici que se situent Longyearbyen et Ny-Alesund, les villages habités les plus proches du pôle Nord au monde. Que savoir sur ce bout de Norvège aux allures polaires ?

Bonnes pratiques

Même si les Norvégiens emploient facilement le tutoiement dès le premier abord, ils ne se font pas pour autant la bise. Lors d’une première rencontre, il est d’usage de se serrer la main. Les Norvégiens sont très respectueux des règles. Personne ne déroge par exemple à la loi interdisant de fumer dans tous les lieux publics. Il est aussi de coutume de retirer ses chaussures en entrant dans les maisons.

Insolite

Le cimetière de Longyearbyen ne comporte qu’une trentaine de tombes datant des années 20 et 40. Dès les années 50, la municipalité a voté une loi interdisant les décès dans la ville. Original ? L’explication est en fait assez rationnelle : les températures négatives conservent les corps, et les maladies. Des chercheurs ont ainsi retrouvé et étudié le virus de la grippe espagnole qui avait survécu sur des dépouilles inhumées en 1918. De même, les naissances ne sont pas recommandées en ville. Faute d’infrastructures nécessaires, les femmes enceintes vont accoucher sur le continent.

Lexique indispensable

Bonjour / bonsoir : Hallo
Au revoir : Ha det
S'il vous plaît : Vær så snill
Merci : Tusen takk
Oui / non : Ja / Nei
De rien, je vous en prie : Vaer så god
Je m’appelle... : Jeg heter...

Gourmandise

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le poisson n’est pas des plus répandus dans les restaurants du Spitzberg. Longyearbyen étonne d’ailleurs par la diversité de son offre culinaire. La brasserie la plus au nord du monde, y a ouvert en 2015 : elle propose plusieurs sortes de bières élaborées avec de l’eau pure des glaciers. L’ancienne baraque qui accueillait les mineurs au début du XXe siècle, s’est muée en auberge proposant des burgers à la viande de bœuf norvégien. Enfin, Huset (la maison, en norvégien) dispose d’une cave de 20 000 bouteilles, parmi lesquelles se trouvent des grands crus du monde entier.

Mythes et légendes

Pyramiden fait partie des quatre « villes fantômes » du Spitzberg. La seule légende qui se perpétue à son sujet voudrait que les habitants aient tous subitement quitté la ville. Les piles d’assiettes propres rangées, le mobilier laissé sur place, un paquet de cigarettes oublié, un jardin d’enfant avec balançoires, une piscine où ne manque que l’eau… invitent d’ailleurs à le penser. Cependant, Pyramiden a connu un déclin progressif. Ancienne cité minière de l’URSS, elle comptait jusqu’à 1 000 habitants à son apogée, après la Seconde Guerre mondiale. Les derniers sont partis en 1998, le site n’étant plus rentable. Aujourd’hui, visiter Pyramiden avec ses grands bâtiments à l’architecture austère et le buste de Lénine qui trône toujours face à la place principale, c’est se plonger dans ce passé soviétique.

Culture

Livre. VF : Elle a 19 ans quand elle embarque sur La Recherche, le navire français d’exploration scientifique qui met le cap vers l’Arctique pour découvrir le passage du Nord-Est, en 1838. Contre l’avis de tous, Léonie D’Aunet suit son amant et futur époux, le peintre Auguste Biard, qui doit illustrer cette aventure. De cette expédition en terres polaires naîtra Voyage d’une femme au Spitzberg, recueil de lettres envoyées par la jeune femme à son frère. Un récit documentaire et ethnographique précieux.

Livre. VA : True North: Dans Travels in Arctic Europe, Gavin Francis livre le portrait de l’Europe du Grand Nord au travers de récits de voyage, d’histoires et de mythes liés aux îles Shetland, aux Féroé, à l’Islande, au Groenland, à la Laponie et au Svalbard. L’auteur s’est ainsi intéressé à la façon dont les populations se sont adaptés aux défis du XXIe siècle.

Spectacle. Inspirés par la ville de Pyramiden qu’ils ont photographiée, filmée et dont ils ont enregistré les sons durant plusieurs voyages, le compositeur Jérôme Combier et le cinéaste Pierre Nouvel ont créé le spectacle Campo Santo. Alliant théâtre, musique et vidéo, cette pièce iconoclaste à mi-chemin entre l’installation et le concert vise à faire revivre la « ville fantôme » et à ouvrir une réflexion sur l’usure du temps et la perception des ruines de nos sociétés.

Film. Octobre 1995. Embarqué à bord de L’Antarctica avec son équipage, l’explorateur français Jean-Louis Etienne se laisse sciemment piéger dans les glaces du Spitzberg. Le but de cet hivernage : étudier la glace, la faune polaire et les grands courants froids marins qui influencent le climat. Le documentaire Nuit blanche sur la banquise de Marc Jampolsky illustre cette expérience unique et les conditions difficiles de survie dans ces milieux extrêmes, durant la nuit polaire.

Le Chiffre

113

À Longyearbyen, point de référence pour le Spitzberg, la nuit polaire dure 113 jours, soit près de quatre mois, entre octobre et février.

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d'exception ?

 

Alt Image

Quel sera votre prochain voyage en

Spitzberg ?


Pourquoi Ponant ?

Découvrez les avantages exclusifs Ponant

Des navires
à taille humaine

Un service haut
de gamme 5 étoiles

Des excursions
inédites

Votre voyage
organisé de A à Z