OU

Pour quelle période ?

Destinations du moment

Croisières Passage du Nord-Ouest


Trier par
Masquer les croisières complètes
 
Impossible de trouver des produits correspondant à votre sélection.

Contactez-nous

+33(0)4 91 16 16 27
(prix d'un appel local)

Les Incontournables

Atteindre le Pôle Nord : le rêve de nombreux voyageurs passionnés d’exploration. Mais que voir lors d’une croisière dans le passage du Nord-Ouest, porte d’entrée d’un Grand Nord encore si peu visité ?


En savoir plus

Tout savoir sur le passage du Nord-Ouest

Aujourd’hui, le passage du Nord-Ouest (PNO) est à la portée de quelques explorateurs modernes privilégiés, qui s’aventurent sous des latitudes extrêmes. Tour d’horizon d’un lieu mythique, longtemps fantasmé et découvert très tard.


En savoir plus

Les incontournables du passage du Nord-Ouest

Atteindre le Pôle Nord : le rêve de nombreux voyageurs passionnés d’exploration. Mais que voir lors d’une croisière dans le passage du Nord-Ouest, porte d’entrée d’un Grand Nord encore si peu visité ?

Rencontrer les populations inuits

Que ce soit au sud du Groenland ou à l’entrée du détroit de Fury et Hecla, les Inuits perpétuent leurs traditions millénaires. Dresseurs de chiens de traîneaux avisés, chasseurs hors pairs et artisans minutieux, ils ont su s’approprier le monde moderne tout en conservant leur culture. La visite du village d’Igloolik, découvert en 1822, dans le Nunavut, ou de Kullorsuaq, à l’ouest du Groenland, permet des rencontres privilégiées avec des habitants heureux de partager leur Histoire et leurs savoir-faire.

Emprunter une route mythique sur les traces des grands explorateurs

Sir John Franklin, William Edward Parry, Roald Amundsen… Les explorateurs ont été nombreux qui, dès le XVIe siècle tentèrent de trouver ce mythique passage du Nord-Ouest. Beaucoup ont échoué, nombreux sont ceux à avoir conclu qu’il n’existait pas. C’est finalement le Norvégien Roald Amundsen qui parcourut le premier ce territoire jusque là complètement préservé, lors de son expédition de 1903 à 1906. Naviguer dans le Passage du Nord-Ouest aujourd’hui, c’est aller plus loin dans les rêves d’exploration les plus fous, entre une banquise en perpétuel mouvement et des paysages enneigés à perte de vue.

Admirer la faune du parc national Aulavik

Créé au Canada, dans le nord de l’île de Banks, le parc national Aulavik est considéré comme un désert polaire. Cependant, ses plaines de toundra et ses nombreux points d’eau ont permis à une faune extrêmement riche de se développer. Le parc est notamment connu pour abriter les trois quarts de la population mondiale de boeufs musqués, soit environ 70 000 têtes. Caribous, renards et lièvres arctiques, loups et lemmings peuplent aussi la région. Pas moins de 43 espèces d’oiseaux sillonnent le parc au fil des saisons.

Cheminer dans le cimetière à icebergs de Savissivik

Sur la route du passage du Nord-Ouest, Savissivik est un point d’arrêt incontournable. Il s’agit du plus grand cimetière à icebergs au monde. D’une profondeur moyenne de 40 mètres de profondeur, la baie piège en réalité un grand nombre de ces mastodontes de glace. De tailles diverses, avec des couleurs changeantes, les icebergs flottent tels des spectres abandonnés à leur sort. Le spectacle est hypnotique.

Faire un pèlerinage sur l’île Beechey

Partout de la neige, et au milieu, un mémorial et trois stèles en bois. Et puis, la neige de nouveau. C’est dans un décor surréaliste que l’île Beechey accueille les voyageurs. Le silence qui y règne est propice au recueillement et à l’émotion. C’est ici que Sir John Franklin trouva refuge pendant deux ans en attendant la fonte de la banquise pour partir ensuite à la recherche du passage du Nord-Ouest. De nombreux hommes, dont Franklin, perdirent la vie. Les épaves de ses deux navires, le HMS Erebus et le HMS Terror, n’ont été découvertes qu’en 2014 et 2016, au Canada.

Tout savoir sur le passage du Nord-Ouest

Aujourd’hui, le passage du Nord-Ouest (PNO) est à la portée de quelques explorateurs modernes privilégiés, qui s’aventurent sous des latitudes extrêmes. Tour d’horizon d’un lieu mythique, longtemps fantasmé et découvert très tard.

Une épopée historique et internationale

1497 : le navigateur vénitien au service de l’Angleterre Jean Cabot émet pour la première fois l’hypothèse d’une voie vers l’Orient en passant par l’extrême nord de l’Europe. Il est chargé de le découvrir par le roi Henri VII.
1539 : Hernán Cortés, figure de proue de la conquête espagnole en Amérique centrale et latine, envoie l’explorateur Francisco de Ullua sur la côte ouest des Etats-Unis. Ce dernier conclut qu’il existe une île de Californie, début d’un passage qui remonterait bien plus au Nord.
1576-1747 : plusieurs navigateurs, dont Martin Frobisher, Jacques Cartier, Henry Hudson ou Henry Hellis tentent différents trajets pour découvrir le passage. Remontée du fleuve Saint-Laurent pour confirmer qu’il ne coupe pas le continent américain en deux et recherches du côté du Groenland ne permettent pas à ces aventuriers de rejoindre la fameuse destination.
1775 : le bateau de commerce L’Octavius est retrouvé dérivant près du Groenland, avec des corps des membres de l’équipage gelés sur le pont. Il avait disparu 13 ans plus tôt, pris dans les glaces de l’Arctique. Il serait le premier navire à avoir franchi le fameux passage.
1776 : C’est au tour du Britannique James Cook de tenter l’expédition, mais, arrivé au-delà de 70°N, ne croisant que des icebergs, il abandonne.
1845-1846 : Les expéditions John Franklin et Robert McClure lancées par les Britanniques se soldent par des échecs, dont des hivernages forcés et de nombreuses pertes humaines. Des traces de ces expéditions ont toutefois été retrouvées sur l’île du Roi-Guillaume notamment, au milieu du passage.
1903-1906 : C’est finalement le Norvégien Roald Amundsen qui franchit le premier le passage d’Est en Ouest, lors de son expédition en Arctique.

Le passage du Nord-Ouest en chiffres

Selon l’Organisation hydrographique internationale, le passage du Nord-Ouest se situe entre les latitudes 60 et 74°N, du cap Chidley à l’île d’Ellesmere en passant par l’île de Baffin, l’île Coburg ou encore l’île Banks. La longueur de la plus courte des routes maritimes du passage, d’Est en Ouest, est de 1 400 kilomètres. Le passage du Nord-Ouest raccourcit de 4 000 kilomètres le trajet maritime actuel entre l'Europe et l'Extrême-Orient qui emprunte le canal de Suez. Le passage du Nord-Ouest se situe à environ 800 kilomètres au nord du cercle polaire arctique, et à moins de 1 900 kilomètres du pôle Nord.

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d'exception ?

 

Alt Image

Quel sera votre prochain voyage en

Passage du Nord-Ouest ?


Pourquoi Ponant ?

Découvrez les avantages exclusifs Ponant

Des navires
à taille humaine

Un service haut
de gamme 5 étoiles

Des excursions
inédites

Votre voyage
organisé de A à Z